• Aspects scientifiques, pouvant expliquer certains phenomenes que l'on pourrait qualifier de "vampiri

    Aspects scientifiques, pouvant expliquer certains phenomenes que l'on pourrait qualifier de "vampiriques".

    Aspects scientifiques, pouvant expliquer certains phenomenes que l'on pourrait qualifier de "vampiriques".
    <div-container></div-container> <div-container></div-container>
    La legende des vampires existent depuis l'antiquité.
    Les grecs les decrivaient comme les ombres du royaume d'Hadès friandes du sang des victimes. Les Anciens craignaient l'errance sur Terre s'ils n'étaient pas enterrés par leur famille ou leurs amis car le repos définitif venait de l'incinération, etc.

    Mais si tout ceci n'était qu'une simple incomprehension d'un phenomene tout à fait scientifique. Tel qu'une maladie :

    * La rage :
    * l'hyperesthésie : les malades craignent les lumières trop dures (les vampires, celle du soleil), et les fortes odeurs. (les vampires, celle de l'ail)
    * l'hydrophobie : les malades avancés ont d'insoutenables sensations de brulure en cas de contact avec l'eau. (les vampires, avec l'eau bénite)
    * les insomnies : les malades souffrent d'insomnie (les vampires ne vivent que la nuit).
    * la catalepsie
    * un enterrement accidentel : voir le cas d'Alexandre Anderson, rapporté par Colin de Plancey [2]
    * La porphyrie. C'est une forme extrême d'anémie, maladie congénitale très rare (1 cas sur 200000), dûe à une anomalie du composant de l'hémoglobine. Elle se traite par l'injection de molécules d'hémoglobine. Elle se manifeste généralement par une urine rouge, une hyperpilosité (hypertrichose) et des malformations dentaires. Cependant, la « maladie du vampirisme », que l'on peut trouver chez certaines personnes en Transylvanie et en Roumanie, ou dont la lignée génétique remonte à des personnes originaires de ces contrées, n'a aucun lien avec la porphyrie.
    * la Xeroderma pigmentosum qui est à proprement parler la maladie des vampires.
    * les terres riches en arsenic. Les eaux arsenicales préservent les corps, ce qui peut expliquer certains cas de cadavres préservés. Les cas les plus célèbres de vampirisme sont signalés en terre orthodoxe, où la non-putréfaction est signe diabolique (au contraire du catholicisme qui la considère comme un signe divin).
    * la tuberculose : la propagation du vampirisme ressemble beaucoup à celle de la tuberculose

    (en) [3]

    * On dit également que la famille de Dracula était contaminée par une maladie qui nécessitait un apport de sang constant.

    C'est une longue liste, mais cela demontre assez bien ce que je voudrait montrer. L'êttre humain transforme en demon tout ce qu'il ne comprends pas. On a peur de ce que nous n'arrivons pas à comprendre.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :