• Jane Goodall en quelques dates...

     
    © Ken Regan
    Jane Goodall en quelques dates...

    1934 : Naissance de Jane Goodall

    1960 : Début des recherches sur le comportement des chimpanzés vivant en liberté dans le Parc National de Gombe en Tanzanie

    1962 : Elle s'inscrit à l'université de Cambridge et prépare un doctorat d'éthologie qu'elle obtient en 1965

    1968-69 : Etude sur le comportement social des hyènes tachetées

    Depuis 1972 : Directrice des recherches sur le comportement du babouin "olive" au Parc National de Gombe

    1977 : Création de l'Institut Jane Goodall

     

    Jane Goodall est née le 3 avril 1934 à Londres. Elle grandit à Bournemouth, sur la côte du sud-ouest de l'Angleterre.
    Pour son deuxième anniversaire, son père lui offrit un joli petit chimpanzé en peluche à l’effigie de Jubilee, un bébé chimpanzé qui vit le jour au zoo de Londres.
    C’est dès son plus jeune âge que naquit sa passion pour les animaux. Jane Goodall prit alors la ferme résolution de réaliser son rêve de toujours : voyager en Afrique et travailler avec les animaux dans la nature.

    A l'âge de 23 ans, diplômée d’une école de secrétariat, Jane Goodall est invitée au Kenya par une ancienne camarade d'école. Elle embarque alors pour l’Afrique où elle va rencontrer quelqu’un qui va changer sa vie : le docteur Louis Leakey, paléontologue et anthropologue renommé pour ses recherches sur les chimpanzés. Il est impressionné par les vastes connaissances de Jane Goodall sur la faune et la flore africaines. Le Docteur Leakey l'embauche alors comme assistante et ils se rendent ensemble, accompagnés de Mary Leaky, à la gorge d'Olduvai pour des fouilles fossilifères.
    Après avoir passé trois mois à la gorge d'Olduvai, ils reviennent à Nairobi, au Kenya, où Jane travaille dans le Musée National. Peu de temps après, Louis Leaky et elle commencent à évoquer la possibilité d'étudier un groupe de chimpanzés sur les rives du lac Tanganyika en Tanzanie.
     
         
    Jane rêve toujours de travailler avec les animaux. Depuis son enfance, elle recherche la communion avec eux, elle veut les observer et les comprendre.
    En 1960, le docteur Louis Leakey se rend compte que Jane est la personne exceptionnelle qu'il recherche pour entamer une étude sur les chimpanzés sauvages, au bord du lac Tanganyika. C'est pour lui un moyen de recueillir de plus amples données sur la façon de vivre de nos ancêtres.

    Vues les réticences des autorités britanniques à laisser une jeune femme vivre seule en Afrique parmi les animaux sauvages, la mère de Jane se porte volontaire pour l'accompagner durant les trois premiers mois. C’est ainsi qu’en juillet 1960, Jane et sa mère, Vanne, arrivent au Parc National de Gombe, à Tanganyika, pays qui deviendra la Tanzanie.

    Au début, Jane a beaucoup de mal à étudier les chimpanzés. Ils ont peur d'elle et fuient dès qu'ils la voient. Elle met quelques mois avant de pouvoir s'en approcher. Mais rien ne peut ébranler sa détermination et, tous les jours, elle explore la forêt sans relâche. Progressivement, les chimpanzés s'habituent à sa présence.

    Jane commence alors ce qui sera la plus longue étude de terrain menée sur les animaux sauvages vivant dans leur environnement naturel. Durant ses premières années à Gombe, elle découvre de nombreux aspects du comportement des chimpanzés.


    En octobre 1960, elle observe un chimpanzé en train de fabriquer et d'utiliser des outils pour attraper des termites. Cette découverte ébranle la définition de "l'être humain" de l'époque qui attribuait alors ce comportement exclusivement à l'homme.
    Grâce à ses recherches, nous savons maintenant que les chimpanzés sont biologiquement semblables aux humains, qu'ils démontrent de nombreuses capacités intellectuelles, qu'ils chassent pour se procurer de la viande, qu'ils utilisent des outils et que les membres d'une même famille maintiennent des liens forts et durables et ce, durant toute leur vie.
     

    Les recherches au Parc National de Gombe se poursuivent encore aujourd’hui et sont menées principalement par une équipe spécialisée formée de tanzaniens. C’est notamment grâce au précieux soutien moral fourni par le gouvernement de la Tanzanie que ce projet au Centre de Recherche de Gombe Stream s’inscrit dans une telle longévité.

    Les nombreux efforts de Jane Goodall se sont concentrés sur la protection des populations de chimpanzés vivant dans leur habitat naturel et dont les conditions de vie sont constamment menacées par le braconnage et le déboisement. Elle travaille également à l'amélioration des conditions de vie des chimpanzés gardés en captivité. À cet effet, elle a fondé, en Afrique, six sanctuaires qui fournissent aux chimpanzés des soins généraux et permettent une réhabilitation.
    Jane Goodall, auteur de nombreux livres et articles, est titulaire de plusieurs doctorats honoris causa. Par ailleurs, elle a reçu les prix les plus prestigieux, dont prix J. Paul Getty pour la Protection de la Faune, le prix Albert Schweitzer pour le Bien-être des Animaux, le prix Centennial de la Société National Geographic et le prestigieux prix Kyoto pour la Science du Japon.

    L'Institut Jane Goodall pour la recherche, l'éducation et la conservation de la Faune a été créé en 1977.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :