• legende urbaine

    une momie

    une momie
    <div-container></div-container> <div-container></div-container>Nous sommes le 13 août 1996 dans le petit village de Kaolinovy en Russie. Tamara Vasilievna Prosvirina vie tranquillement toute seule dans cette petite ville et va fréquemment au cimetière ramasser des fleurs sur les tombes afin d'égailler son logement. Elle était relativement pauvre et souffrait de désordre psychique.
    Ce jour là, le soir venu et après s'être rendu au cimetière elle alla se coucher, et là, elle eut une bien étrange sensation. Elle entendit une voix lui disant de retourner au cimetière. Cette voix semblait venir de sa propre boite crânienne... Elle se lève, se rhabille et retour avec une lampe de poche sur les lieus. Là il fait une rencontre bien étrange... Devant elle se dresse une toute petite créature d'environ 25 cm de haut, grise avec des sortes de taches noires, avec dans grands yeux ressemblant à ceux d'un chat. Elle n'a aucune oreille seulement de petit trou de chaque coté de la tête ni de système pileux. Elle a des petites dents, une petite langue rouge et des griffes. La créature ne semble pas non plus posséder d'organes génitaux.
    Tamara ramène ce petit être chez elle, et la nommera Aleshenka. Arriver chez elle, elle passe un certain temps à l'observer. La créature passe le plus clair de son temps immobile, elle est généralement couchée sur le lit. Tamara en parle autour d'elle et bientôt tout le village est au courant. La belle fille du propriétaire du logement, elle passe quelques minutes, puis Tamara lui dit qu'elle doit nourrir son enfant, elle va dans la chambre et là elle voit la créature... Plus tard la femme de son propriétaire verra aussi la créature, aucune des deux femmes ne préviendra les autorités pour elle, ce n'était qu'une sorte d'animal qui pouvait parfaitement rester chez Tamara.
    Les jours, semaines, mois passent et quelques temps plus tard, des voisins signalèrent à l'hôpital ce qui se passait, les médecin forcèrent Tamara à quitter son logement, même si celle-ci affirmait qu'elle devait s'occuper d'un enfant, personne ne l'écouta. Elle se retrouva enfermé dans l'hôpital. Vladimir Nurdinov qui se souvenait de la créature se décida d'aller voir ce qu'il y avait, là il découvrit cette pauvre entité morte comme momifier il ramena quand même le corps chez lui... La police arrêta Vladimir Nurdinov car il était suspecté de voler des câbles. En fouillant son appartement il découvrir le cadavre, et croyant qu'il s'agissait d'un enfant il l'emmenèrent afin de le faire autopsier.

    Une auto-stoppeuse fantôme

    Une auto-stoppeuse fantôme
    <div-container></div-container> <div-container></div-container>Une auto-stoppeuse fantôme se montre volontiers, de nuit, à la sortie de Château-Bernard (Isère). Voilà plus de trente ans que cette jeune femme se manifeste ainsi, ayant pour caractéristique constante de disparaître lentement sous la forme d'un léger brouillard, et non en une fraction de secondes, comme les autres. En 1960, elle fut prise en stop et disparut à un point précis de la route, toujours après avoir prévenu le conducteur d'un danger. Ce qui poussa celui-ci à se rendre à la gendarmerie, c'est qu'il avait été un peu entreprenant avec la jeune femme, lui passant une main sur les jambes et, enhardi par l'absence de réaction, sur la poitrine. Il avait alors remarqué que sa passagère dégageait un froid semblable à celui du marbre. Confus, il avait attribué à ses avances la disparition soudaine de la voyageuse et venait demander si on l'avait trouvée sur la chaussée. C'est là un cas unique de contact physique avec l'un de ces êtres fantomatiques, mais dont les atomes et les molécules semblent être aussi bien liés entre eux que ceux d'un vivant.
    Parfois, l'être évanescent laisse derrière lui un objet, ou emporte quelque chose pris dans la voiture. Ce fut le cas à Chapareillan (Isère). Là, sur la N90, apparaît assez souvent une jeune "dame blanche". Ce soir de 1977, par une pluie violente, c'est un médecin grenoblois qui la prit en charge. Taciturne et très peu loquace jusqu'à un passage délicat de la route, dit Pont-au-Furet, la passagère marqua alors une grande frayeur qui s'estompa avec l'éloignement de l'obstacle. Elle se fit déposer un peu plus loin, devant une maison qu'elle dit être celle de ces parents. Comme il pleuvait toujours des cordes, le médecin lui prêta son parapluie et attendit qu'elle le lui ramène. Il suivit la fille des yeux, la vit franchir la porte d'entrée et la referma derrière elle. Une bonne dizaine de minutes passant, le médecin se décida à aller frapper à la porte de la maison, pensant qu'on l'avait oublié. Un couple de quinquagénaires lui ouvrit, étonnés d'êtres dérangés à une heure si tardive. On imagine aisément la discussion qui s'ensuivit : la jeune fille décrite avait bien habité là, mais il y a des années qu'elle était enterrée ! C'était leur fille unique, morte dans un accident de moto... au Pont-du-Furet

    Les médecins considérèrent qu'il s'agissait sans doute du foetus d'un enfant qui aurait subit une mutation, mais certain expert pense qu'il ne s'agit pas d'un humain. Certain pense à une entité extraterrestre... Les policiers décident d'emmener la créature chez des experts en ufologie à 200 km dans la ville de Kamensk-Uralsky, à la "Star Academy UFO-Contact in Zolotov Method". La directrice, Galina Semenkova, prie la momie, elle l'aurait déplacé jusqu'à la ville où elle habite et là, elle aurait été suivi, d'après ses dire, par des ovnis, qui aurait immobilisé son véhicule et lui aurair demander le corps et leur aurait confier...
    En 1997 on trouva des annonces sur Internet disant que l'on vendait une momie d'extraterrestre venant de Russie...Plus tard des journalistes japonais ayant eut vent de l'affaire en 1999 allèrent voir Tamara qui était toujours à l'hôpital. Malheureusement quelques jours avant, le 5 août 1999 elle fut renverser par une voiture sur l'autoroute, elle était entièrement nue à l'exception de ses chaussettes...
    et encore ue autre...Pour la plupart des experts le corps ne semble être que celui d'un foetus, on ne peut être sur de rien sachant que le cadavre à disparut. Actuellement nous ne sommes sûr de rien, peut être un jour auront nous une explication... Mais en attendant l'enquête reste ouverte...

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :