• Le plus ancien tarot du monde ...

    <div-header-line-1></div-header-line-1> <div-header-line-1></div-header-line-1>

    Le Tarot de Charles VI ...


    Qu'on la rattache à l'Egypte ancienne, à la tradition hébraïque, à l'Orient, au monde tzigane ou à l'Occident médiéval, l'origine du Tarot demeure inconnue.

    Clef de voute de tout l'édifice des Sciences occultes, le Tarot n'en reste pas moins le résumé symbolique de la Tradition primitive.

    La plus ancienne trace d'un jeu de Tarot date de 1367, année où son usage fut prohibé dans le canton de Berne.

    Egalement mentionné à Florence en 1376 puis à Lille en 1382, l'usage du Tarot n'était alors autorisé que les jours de fête. A cette époque, les cartes étaient appelées " Naibbes " et le jeu : " Triomphe "

    Le plus ancien jeu à nous être parvenu est celui dit de Charles VI.

    Ce jeu aurait été commandé à un certain Jacquemin Gringonneur en 1392 pour distraire le roi de France Charles VI.
    Provenant vraisemblablement d'Italie du Nord, 18 cartes sont encore conservées à la Bibliothèque nationale. Elles sont de grande dimension (180-185 mm sur 90-95 mm).

    Seize correspondent à des arcanes majeures et une seule à une arcane mineure, ce qui prouve que les arcanes mineures existaient dès l'origine des tarots.

    Nous retrouvons sur cette 1ère planche (voir ci-dessous) :

    - l'empereur, le pape, l'amoureux, le chariot, la justice et l'hermite.


    La seconde planche (voir ci-dessous) évoque la force, le pendu, l'arcane sans nom (ici nommée la Mort), la tempérance, la maison Dieu et la lune.


    La 3ème planche (voir ci-dessous) montre le soleil, le jugement, le monde, le mat et le valet d'épée.



    Une 18ème carte (voir ci-dessous) issue de ce jeu existe également à la Bibliothèque nationale. Elle demeure bien mystérieuse car elle ne correspond à aucune lame connue.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique